JEUNESSE ETUDIANTE CATHOLIQUE DE LAKOTA
   
 
  INFORMATION
RESOLUTIONS 2008-2010

 

INTRODUCTION

 

L’école ivoirienne souffre de multiples maux qui de plus en plus mettent à mal la crédibilité de l’enseignement et la stabilité du système éducatif.

Depuis le Conseil National de réunification tenu du  06 au 14 septembre 2008 au moyen séminaire Saint Joseph MUKASSA de Yopougon, la Jeunesse Etudiante Catholique de Côte d’Ivoire (JEC-CI), a pris un nouvel envol en réunifiant ces instances Fille, Garçon et Universitaire afin de permettre aux jécistes de Cote d’Ivoire d’accentuer leur action en milieu scolaire et universitaire.

Deux ans après cette réunification, il importe de faire un bilan pour évaluer les efforts de consolidation de cette réunification et mettre en place une stratégie pour rendre dynamique l’action de la Jeunesse Etudiante Catholique de Côte d’Ivoire dans son milieu prédilection qu’est l’école.

Jeunesse Etudiante Catholique de Côte d’Ivoire, quelle contribution pour la résolution des crises en milieux scolaire et universitaire ? Tel est le thème de ce conseil national dénommé « premier conseil National de la JEC-CI réunifié ». Ce sont onze délégations diocésaines soit environs 70 jécistes, encadreurs et aumôniers qui ont participé ces assises.

Deux sessions ont meublé les activités de ce conseil : la session d’étude et la session statutaire.

La session d’étude nous a permis d’entendre une communication et de recevoir une formation. La communication a porté sur : les modalités de souscription des associations de jeunesse a une maison  d’assurance. Elle  a été donnée par monsieur Patrick BIESSON, chargé de la clientèle à GNA Assurances. Quant à la formation, elle a porté sur : Les techniques de prévention et de gestion des conflits ; formation donné par Mademoiselle Mireille KRITIE formatrice au Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP).

Pour ce qui est de la session statutaire, elle a été l’occasion pour les conseillers de prendre des résolutions sur l’orientation de la JEC-CI pour les deux années à venir.

Gagnoa 2008 dans la cité du fromager a été pour tous et chacun, un partage d’expérience associatif et culturel avec comme moyens : les activités socio-éducatives et l’approche participative. Nous espérons que les fruits de ces travaux permettront à la JEC de jouer son rôle et de retrouver son lustre d’entant.

Nous voulons ici et maintenant, dire merci à toutes les personnes qui de près ou de loin nous ont aidé pour la réussite de ce conseil. Ce sont :

Son Excellence Monseigneur Jean Pierre KOUTOUAN, Archevêque d évêque chargé de l’apostolat des laïcs et Archevêque d’Abidjan ;

Son excellence Monseigneur Barthélemy DJABLA, archevêque de Gagnoa ;

Le Révérend Père TITE Lath, Directeur National des Œuvres Catholique ;

Monsieur Frédéric OUEGNIN, parrain du Bureau National de la JEC-CI ;

Le Ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle ;

Le Docteur Allassane Dramane OUATTARA, Président du RDR ;

Génération National d’Assurances (GNA Assurances) ;

Le Centre de Recherche et d’Action pour la Paix (CERAP) ;

 

La Direction Diocésaine des Services Catholiques d’Abidjan (DDSC)

Le Diocèse de Gagnoa ;

Le vicaire Général du Diocèse de Gagnoa ;

Le Révérend Père Jean MAZNOD, Directeur Diocésain des Œuvres Catholique de Gagnoa ;

Le Père Paul YOROKPA, aumônier diocésain de la JEC de Gagnoa ;

La paroisse Sainte Anne de Gagnoa ;

La paroisse Immaculée conception de Gagnoa ;

La paroisse Saint Jean de Cocody ;

La paroisse Saint Laurent de Yopougon Kouté ;

L’ensemble des encadreurs diocésain et des sections ;

Que le Seigneur dans sa bonté accorde à la JEC-CI sa grâce et sa bénédiction !

 

Innocent Moustapha GANSONRE

 

 

 

 

 

 

SESSION D’ETUDE

 

Au titre de la session d’étude, deux communications ont été programmées. La 1ère était relative à la  « Modalité de souscription des structures de jeunesse à une assurance».  La seconde a porté sur  « les techniques de prévention et de gestion de conflit en milieu scolaire ».

 

Le premier thème a été animé par M. Patrick BIESSON Chargé de clientèle à Génération Nouvelle d’Assurance (GNA), structure, partenaire du Bureau National de la JEC pour l’organisation de ce conseil national.

Au cours de son intervention, l’animateur a fait l’historique de l’assurance dans le monde avant de présenter les différents produits de sa structure tout en insistant sur le produit « confort pèlerin ».

 

Il a en effet indiqué que l’assurance existe depuis le moyen âge. Elle a commencé avec les assurances maritimes avant de voir la création d’assurance terrestre dès 1666, à la suite d’un brasier en Grande Bretagne.

 

Concernant le produit « confort pèlerin » spécialement conçu pour les structures religieuses, le représentant de GNA a fait savoir que cette assurance permettait de couvrir les préjudices matériels et corporels subis par les souscripteurs lors des pèlerinages ou de tout autre activité réalisée à l’intérieur de la Côte d’Ivoire par les structures religieuses. Ce produit prend en compte la Responsabilité civile, l’Indemnité contractuelle, le Remboursement des frais médicaux, l’Assistance médicale et enfin le Rapatriement.

Il a donc invité les jécistes à adhérer massivement à GNA qui offre par ailleurs les produits traditionnels proposés par les  maisons d’assurances en général.

 

Il faut souligner que GNA a habillé tous les conseillers en distribuant des tee-shirts à son effigie et en leur offrant des kits.

 

Mlle CRITIE Mireille,  responsable du programme d’éducation scolaire à la citoyenneté et à la culture de la paix au CERAP a présenté le dernier thème.

Dans la conduite de son exposé, la conférencière a reparti les conseillers en groupe de travail afin de permettre une meilleure participation de l’auditoire au débat. Nous retenons de cette communication que le conflit est une opposition entre des entités, mieux une relation qui existe entre des parties ne partageant pas les mêmes idéologies.

Par ailleurs, relevant d’un caractère naturel, les conflits peuvent être positifs en ce sens qu’ils aboutissent à la socialisation de l’humanité. Par contre, les conflits sont négatifs lorsqu’ils débouchent sur une atteinte à l’intégrité physique de l’homme.

Face à ces différentes appréhensions de la notion  du conflit, la conférencière a conseillé que sa gestion ou sa résolution doit emmener tous les facilitateurs à proscrire de leurs techniques ; la domination, l’infirmation, l’imposition, la soumission et l’accommodation tout en réservant une place de choix à la médiation et la négociation. 

 

La session d’étude a été très appréciée par tous les participants vu l’engouement qu’elle a suscité.

 

Rappelons à toutes fins utiles que le Vicaire Générale, représentant l’Archevêque de Gagnoa Mgr Barthélemy DJABLA, a ouvert les assises du Conseil National 2008.

 

 

 

SESSION STATUTAIRE

 

La session statutaire a été ouverte par la lecture des  bilans succincts des Bureaux Diocésains.

Il s’agit de rapports présentés sous forme de brefs exposés contenant des informations essentielles. Lesdits rapports ne sont plus soumis à adoption au Conseil National. Toutefois, les conseillers ont pu posé des questions pour avoir des éclairages afin de favoriser des échanges d’expériences entre les diocèses.

Sept Bureaux ont ainsi présenté leurs bilans. Ce sont ceux d’Agboville, de Yopougon, d’Abengourou, de Yamoussoukro, de Gagnoa, de San-Pédro, de Grand Bassam, excepté ceux de Daloa et d’Odienné, de Bondoukou. Etaient absents, les diocèses de Katiola, de Bouaké, de Korhogo et de Man.

Cette première étape a aussi permis au Bureau National de porter des amendements sur les différents rapports diocésains afin qu’il soient améliorés.

 

Quant au rapport du Bureau National, il a été lu, amendé et soumis à adoption aux conseillers. Mais avant cette importante étape, les conseillers ont validé le quorum et ont procédé à la mise sur pied du praesidium conformément à l’article 32 du Règlement Intérieur. Il était composé de Mlle OTTO Rachel, du diocèse de Yopougon, Présidente du Présidium, et de deux assesseurs, à savoir MM. ADJE Mermoz du diocèse de Gagnoa et BIDOU Jo Ezéckiel, membre du Bureau National sortant.

 

A l’issue de cette lecture, le rapport moral a été adopté avec amendements tandis que le rapport financier a été rejeté.

 

Le rapport du Conseil Consultatif a été présenté par M. DIAYE Victorien, Président dudit Conseil et KOUAKOU Ange Michel, membre.

 

La seconde phase de la session statutaire a été marquée par les travaux en commission suivie des plénières. Les commissions suivantes ont été constituées :

 

Ø  La Commission Analyse et Synthèse des rapports

Ø  La Commission Statut et Règlement Intérieur

Ø  La Commission Défis et Orientations

Ø  La Commission Documents de travail et Action Nationale

Ø  La Commission Formation

Ø  La Commission Finances et Projets

Ø  La Commission Aumônerie et Encadrement

 

Les Recommandations ci après,  issues de ces travaux, serviront de cadre de référence pour  l’exercice 2008-2010 des mandats de toutes les instances JEC.

 

Mais, les travaux en plénière ont d’abord débuté par la réunion d’un Conseil de discipline mis en place pour statuer sur des affaires qui lui ont été soumises par le Bureau National.  Ce Conseil de discipline était composé de l’Aumônier National, le Père EHOUMAN SEY Patrice en qualité de Président et de deux assesseurs, à savoir le Père Hervé KARENGA, Aumônier Diocésain de la JEC d’Odienné et M. KOUASSI KOUAME Désiré, Encadreur de la JEC Diocésaine de Daloa.

 

Les litiges soumis aux conseillers portaient sur :

-L’affaire N’ZORE Jean François

-L’Affaire Imprimeur DOFFOU

-L’Affaire KALOU Alain

-L’Affaire DOUGLAN Parfait, Responsable du BR nord Abidjan.

 

Sur ces différentes affaires, le Conseil National a pris les décisions suivantes :

 

-L’affaire N’ZORE Jean François :

Le Conseil a décidé de la radiation de N’ZORE Jean François, Responsable de section St Luc des 220 lgts.

 

-L’Affaire DOUGLAN Parfait, Responsable du BR nord Abidjan :

Le Bureau a informé le Conseil  d’un Blâme qu’il a pris contre le  jéciste DOUGLAN Parfait pour indiscipline.

 

-L’Affaire Imprimeur DOFFOU :

Le Conseil a décidé de la poursuite de la procédure judiciaire entamée par le Bureau National.

 

-L’Affaire KALOU Alain :

Concernant, cette affaire le nommé Kalou Alain, inconnu du fichier du Bureau national de la JEC, a usurpé le nom de la JEC pour fait du faut à des fins pécuniaires.

Le Conseil a décidé de la poursuite de la procédure judiciaire entamée par le Bureau National.

 

Le BN est chargé de faire connaître toutes ces décisions à l’ensemble des jécistes et de veiller à l’application des sanctions.

 

 

 

 

 

 

 

 

AU TITRE DE LA COMMISSION ANALYSE ET

SYNTHESE DES RAPPORTS

 
 

 

 

 


I – STATISTIQUES

 

Au regard des rapports, la JEC comprend  un total de 5 953 membres dont :

-3397 jécistes

       -1 597 filles

       -1 693 garçons

-2 419 sympathisants

-107 membres non précisé par le diocèse de Katiola

-137  des diocèses absents

Pour 255 sections dont 153 sections paroissiales, 94 sections scolaires, 8 sections universitaires,

17 bureaux régionaux, 195 aumôniers, 255 encadreurs et 16 conseillers

 

NB : Ces statistiques prennent en compte réellement les 10 diocèses qui ont déposé leurs rapports. Ceux de Korhogo, de Man, d’Odienné,  de Bondoukou et de Bouaké sont  pris en compte par rapport aux ventes de cartes JEC par le bureau national.

 

 II – PROBLEMES ET SUGGESTIONS

 

1) Problèmes

a. Formation et engagement

- Déficit de formation  des jécistes

- Manque d’engagement de certains membres de bureau

-absentéisme et abandon de certain membre du bureau au cours du mandat

-Refus de certains jécistes d’intégrer les sections d’école

 

b. Communication et fonctionnement

- Absence de communication entre les différentes instances

- Timide fonctionnement des Bureaux issus des zones ex- assiégés        

- Difficultés d’acheminement des courriers entre les  différentes instances

- Manque d’outils informatiques.

-Acheminement tardif des rapports vers les instances

-Acheminement tardif des articles vers les sections

 

c. Au titre des  finances

- Manque de moyens financiers pour organiser les activités

- Non paiement des cotisations et des quotes-parts

- Problème d’achat des articles  au niveau des sections.

-Difficulté de recouvrement des articles vendus à crédit 

 

d. Organisation des activités et actions

-  Rareté et  cherté des infrastructures pouvant abriter certaines activités telles que les camps de formation

- Refus de certains responsables religieux de nous octroyer leurs locaux pour l’organisation nos   activités

-incidence des activités paroissiales imprévues sur celles de la JEC

              

                           e. Relations interne et externe

            Au plan interne

- Non respect de la hiérarchie.

-indiscipline des jécistes

Au plan externe

- Refus de certains chefs d’établissement quant à

   l’installation de sections JEC dans leurs établissements.

- Grèves répétées dans les établissements scolaires et

   universitaires qui bouleversent le bon fonctionnement du mouvement

- Inexistence de siège pour certains Bureaux.

-relation inexistante entre le DDOC et certains diocèses quant d’autres se plaignent du manque de  subvention de celui-ci

-inexistence de siège pour certains bureaux

 

 

                    f. Encadrement

- Méconnaissance  du mouvement par certains aumôniers

             - Indisponibilité répétée et souvent injustifiée de certains aumôniers

 

            2) Solutions

 

a. Formation et engagement

- Expliquer en début d’année le bien fondé et le mode d’utilisation des articles aux jécistes.

- Solliciter les aînés expérimentés afin de bénéficier de leur savoir et leur savoir faire.

- Organiser dès le début de l’année des séminaires, de week-end de formation et des retraites spirituelles pour les Bureaux.

- Le Bureau National doit veiller à l’acheminement rapide des articles dès le début de  l’année pastorale

            -Les bureaux de sections doivent rendre les articles utiles en les exploitant

            -Susciter et non obliger les jécistes à intégrer les bureaux

            -Faire comprendre aux jécistes que le milieu de prédilection de la JEC est l’école

            -S’assurer que ceux qui postulent à un poste de responsabilité n’ont pas d’autres engagement

 

b. Communication et Fonctionnement

- Mettre un point d’honneur sur la communication entre les différentes instances (appel téléphonique, courriers, mail, sms...)

- plus de rapidité dans l’acheminement des articles vers les diocèses

 

c. Finances

- Le Bureau sortant  doit, le jour de la relance,  remettre la somme restante à  l’aumônier.

- Ouvrir un compte bancaire

- Inciter les jécistes à l’achat des articles.

-Adopter une politique adéquate pour recouvrer les dettes

 

d. Organisation des activités

- Impliquer les aumôniers dans la recherche des locaux pour l’organisation  des activités tels  que le camp de formation.

- Suivre les voies administratives légales pour l’obtention des locaux.

- Respecter le chronogramme établi pour les activités quelque soit le nombre de jécistes présents.

 

e. Relations

       -au plan interne

- Faire la promotion  des Statuts et Règlement Intérieur en vue d’une meilleure connaissance des textes qui régissent le mouvement.

-Appliquer effectivement les dispositions des Statuts et Règlements Intérieurs

       -au plan externe

-Entreprendre des relations avec la DDOC en vue de l’obtention d’un siège pour les diocèses qui n’en n’ont pas.

-Se faire aider par les autorités administrative et religieuse dans la création des sections écoles

f. Encadrement

- Créer un cadre d’échanges entre l’aumônier diocésain et les autres aumôniers (Bureaux  Régionaux et

Bureaux de Section) initié par l’aumônier diocésain.

- Concevoir un guide de l’aumônerie.

- Entretenir de bonnes relations avec l’aumônier de sorte  qu’il puisse aimer le mouvement.

- Ne plus choisir les encadreurs par complaisance.

-Montrer le rôle des encadreurs au près des jécistes.

-Ils doivent se conformer aux principes de l’Église et avoir le souci de se former et  d’apprendre.

 

 

III – ACTIVITES  ET ACTIONS

 

             Ce sont :

- Cérémonie d’engagement,

- Week-end de formation,

- Récollection,

- Révision de vie et d’action (R.V.A),

- Action Nationale médiatisée,

- Jéricho,

- Caravane de la fraternité,

- Session d’évaluation des sections,

- Sortie récollection,

- Camp de formation.

-veiller de prière

-séminaire de formation

 -travail en atelier par poste

-animation de thème

-jeûne

-pose de ruban

-procession aux flambeaux allumes

-tournoi scolaire

-remise de diplôme et de prix aux meilleurs élèves et jécistes (palm d’excellence)

-nettoyage d’une institution choisi

-semi-marathon

-conférence-débat         

 

 

A ce niveau il s’agit de relever tout ce qui a constitué une entrave au bon fonctionnement du bureau diocésain cela peut-être en rapport avec les membres du dit bureau, l’aumônier, les conseillers ou les encadreurs. Ce sont entre autre :

-          Manque de collaboration avec l’aumônerie

-          Les mésententes entre les membres du bureau diocésain

-          Discutions inutiles

-          Les problèmes de coordination des activités

-          La mauvaise organisation

-          L’existence de clan 

-          Indisponibilité de l’aumônier parce que trop chargé

-Absence de communication entre les différents membres du bureau

-Absentéisme et abandon de certain membre du bureau au cours du mandat

-  Manque d’engagement de certains membres de bureau

- Mauvais tenue des cahiers du secrétariat et de trésorerie

-Mauvais gestion des postes de secrétariat et de trésorerie

      -Timide fonctionnement des Bureaux issus des zones ex- assiégés   

      - Grèves répétées dans les établissements scolaires et universitaires qui bouleversent le bon   fonctionnement du mouvement

     - Inexistence de siège pour certains Bureaux diocésain.

      - Méconnaissance  du mouvement par certains aumôniers

 - Indisponibilité répétée et souvent injustifiée de certains aumôniers

 

IV – CANEVAS DES DIFFÉRENTS  RAPPORTS  DES BUREAUX

 

 

BUREAU DE SECTION OU REGIONAL

           

 

PAGE DE GARDE:

-Église Catholique de Côte d’Ivoire

-Jeunesse Étudiante Catholique (JEC)

- Diocèse de ……………

- Section de  / Bureau Régional de ……….

- Contact + Adresse

- Logo National

- Nom de l’aumônier et du responsable régional ou de section

- Rapports moral et financier

- Thème diocésain JEC

- Mention de « République de Côte d’Ivoire »  et de la devise nationale

 

 SOMMAIRE………………………..

 

INTRODUCTION:

- Situation géographique de la section ou du BR

- Date de création de la section ou du BR

- Rappel du thème biennal du bureau national

- Rappel du thème diocésain JEC

- Objectifs de la section ou du BR pour l’année en cours

- Annonce du plan

 

I - 1ère PARTIE : RAPPORT MORAL

 

A /  Vie du mouvement

 

1- Relance de la section ou du BR

(Date, lieu, nombre de participants, nombre de sections ou d’équipes de base et nombres réel de jécistes)

 

2 – Composition du Bureau (dans un tableau)

 (Nom des membres, niveau d’étude, Établissement, nombre d’années JEC, Adresse)

 

3 – Programme d’année

 

4 – Présentation des équipes de base ou des sections du BR

 

B / Activités et Actions

 

1- Activités

a- Au plan  national  (BR + Section)

b- Au plan diocésain  (BR + Section)

c- Au plan régional (BR + Section)

d- Au plan de section (BS)

e- Au plan de l’équipe de base (BS)

 

2- Actions

a- Au plan  national (BR+Section)

b- Au plan diocésain  (BR+Section)

c- Au plan régional (BR+Section)

d- Au plan de section (BS)

e- Au plan de l’équipe de base (BS)

 

C / Relations

 

1- Relations internes au mouvement

a- Section ou BR – BD

b- Section ou BR - BR

c- Section ou BR - Sections

d- Section ou BR - Équipes de base

e- Section ou BR - Jécistes

f- Section ou BR  - Aumônier

g- Section ou BR - Encadreurs

 

2- Relations externes au mouvement

a- Section ou BR - Clergé

b- Section ou BR - Autres mouvements

c- Section ou BR - Comité jeunes

d- Section ou BR  - Administration

 

D / Environnement sociopolitique

 

1- Environnement social (Les effets de l’environnement social sur le mouvement)

2- Environnement politique (les effets de la situation politique sur le déroulement des activités JEC)

 

II - 2ème PARTIE : RAPPORT FINANCIER

 

III - 3ème PARTIE : PROBLEMES ET SUGGESTIONS

 

1 - Problèmes

a-Avec le BN

b-Avec le BD

c- Entre membres du BR ou du BS

d- Avec les BS s’il s’agit du rapport du BR

   ou avec les jécistes s’il s’agit du BS

e-Autres

 

2- Suggestions

a-Avec le BN

b-Avec le BD

c- Entre membres du BR ou du BS

d- Avec les BS s’il s’agit du rapport du BR

    ou avec les jécistes s’il s’agit du BS

e-Autres

 

 

 

CONCLUSION

- Perspectives

- Dire si les objectifs mentionnés dans l’introduction sont réalisés 

 

NB : Signatures :

- Le trésorier : après le rapport financier

- Le responsable, le secrétaire  et l’aumônier : après la conclusion

- En cas d’absence de l’aumônier, que celui-ci donne son quitus à l’encadreur pour la signature du rapport.

 

BUREAU DIOCESAIN

 

PAGE DE GARDE :

- Église Catholique de Côte d’Ivoire

- Direction diocésaine des œuvres Catholiques

- Jeunesse Étudiante Catholique (JEC)

- Bureau Diocésain de ……………

-  Contact + Adresse

- Logo National

- Rapports moral et financier

- Thème du bureau national

- Nom de l’Évêque, de l’aumônier et du responsable, (les contacts y compris)

- Thème national JEC                                          

- Mention de « République de Côte d’Ivoire» et de la devise nationale

NB : Pour le conseil national, remplacer le thème du bureau national par celui du conseil national

 

 

SOMMAIRE……………………………. 

 

INTRODUCTION :

Situation géographie du diocèse

Rappel du thème du Guide du jéciste

Rappel du thème diocésain JEC

Rappel du thème national JEC

Objectifs

Annonce du plan

 

I / 1ère PARTIE : RAPPORT MORAL

 

A / Vie du mouvement

 

1- Relance Diocésaine

(Date, lieu, nombre de participants, nombre de sections)

 

2- Composition du Bureau (dans un tableau)

 (Nom de membres, niveau d’étude, Établissement, nombre d’années JEC, Adresse)

 

3- Programme d’année

 

4- Présentation des sections

 

B / Activités et Actions

 

1- Activités

a- Au plan  national

b- Au plan diocésain

 

2- Actions

a- Au plan  national

b- Au plan diocésain

 

C / Relations

 

1 – Relations internes au mouvement

a- BD – BN

b- BD - autres BD

c- BD – sections

d- BD – Aumônier

e- BD - Encadreurs

f- BD – Conseillers

 

2- Relations externes au mouvement

a- BD – Évêque

b- BD – Clergé

c- BD – DDOC (Direction Diocésain des Œuvres  Catholiques)

d- BD – Anciens jécistes, Association des Anciens Jécistes de Côte d’Ivoire (AJECI)

e- BD – FEMAJECI, autres mouvements

f- BD - Administration

 

D / Environnement sociopolitique

 

1- Environnement social

    (Les effets de l’environnement  social sur le mouvement)

2- Environnement politique

   (Les effets de la situation politique sur le déroulement des activités JEC)

 

II / 2ème PARTIE : RAPPORT FINANCIER

III / 3ème PARTIE : PROBLEMES ET SUGGESTIONS

 

1 – Problèmes

a-Avec le BN

b-Entre membres du BD

c-Avec le BS

d-Autres

 

2- Suggestions

a- Avec le BN

b-Entre membres du BD

c-Avec le BS

d-Autres

 

CONCLUSION

Perspectives

Dire si les objectifs mentionnés dans l’introduction sont réalisés 

 

ANNEXES DU RAPPORT BD

La liste complète des sections avec leurs adresses et les noms des encadreurs, aumôniers et conseillers,

Le nombre de jécistes (filles et garçons), y compris les sympathisants inscrits dans les sections et le nombre de jécistes ayant la carte JEC,

Le rapport du camp de formation

 

NB : signatures

Le trésorier : après le rapport financier

Le responsable, le secrétaire  et l’aumônier : après la conclusion

En cas d’absence de l’aumônier, que celui-ci donne son quitus à l’encadreur pour la signature du Rapport.

Ces rapports doivent être transmis physiquement et sur support USB au BN 

 

CANEVAS DU RAPPORT SUCCINCT A LIRE AU CONSEIL NATIONAL

 

Les rapports succincts lus au conseil national doivent être formulés selon la méthode FFOM (Force, Faiblesses, Opportunités, Menaces) suivante :

 

INTRODUCTION

 

-Années d’existence de la JEC (date de création) ;

-Nombre des membres du Bureau Diocésain ;

-Nom du Responsable, des Encadreurs, de l’Aumônier et de l’Evêque ;

-Nombre de Bureaux régionaux et de Bureaux de section dans le Diocèse

(pour les Bureaux de section, Mentionner le détail : nombre de sections scolaires, universitaires et paroissiales)

-Nombre de jécistes dans le diocèse (Filles, Garçons et sympathisants) ;

-Nombre d’aumôniers et d’encadreurs dans le diocèse.

 

 

i-les Forces du mouvement dans le diocese

 

Ce sont les avantages du diocèse, l’apport des encadreurs, aînés et bienfaiteurs dans la réussite des activités et actions du bureau ou toute autre chose positive qui aide à la bonne marche

 

II-LES FaiblesseS RENCONTREES

 

Ce sont les difficultés rencontrées au cours de l’exercice et qui ont entravé la bonne marche du mouvement (dans toutes ses composantes (BD BR BS…).

 

III-LES Opportunités

 

Ce sont les opportunités que le mouvement peut exploiter et qui s’offrent au mouvement dans le diocèse. On parlera des partenariats, des facilités avec les organismes ou toute autre structure permettant de réussir dans l’organisation des activités.

 

IV- LES MENACES

Ce sont les dangers à l’horizon risquant de nuire au  mouvement

 

CONCLUSION

 

NB : Ce rapport n’exclu pas le rapport annuel selon le canevas prescrit par le conseil national à déposer auprès du bureau national avant la tenue du conseil. Ce résumé permet de définir les problèmes des diocèses afin de chercher les solutions adéquates pour les résoudre.

 

 

 

BUREAU NATIONAL

 

PAGE DE GARDE :

Église Catholique de Côte d’Ivoire

Direction Nationale des Œuvres Catholiques (DNOC)

Jeunesse Étudiante Catholique (JEC)

Bureau National

Contact + Adresse

Logo National

Rapports moral et financier

Nom de l’aumônier national

Thème du conseil national

Mention de la République de Côte d’Ivoire et de la devise nationale

Siège social

 

SOMMAIRE…………………………………..

 

INTRODUCTION:

Présentation du mouvement en précisant la date de son implantation en Côte d’Ivoire

Rappel du thème du Conseil National antérieur

Rappel du thème de l’Action Nationale ou biennal avec mention des sous thèmes annuels

Annonce du plan

 

I / 1ère PARTIE : RAPPORT MORAL

 

A / Vie du Bureau

 

1 _ Présentation du Bureau

2 – Fonctionnement du Bureau

3 – Programme d’activités

 

B / Activités et Actions

 

1- Activités

a- Formation des membres

b- Activités relatives au Conseil National

c- Autres activités

 

2- Actions

 

C / Relations

 

1 – Au plan national

a – Au plan interne

b – Au plan externe

 

2 – Au plan international

 

D / Environnement sociopolitique

 

1- Environnement social (les effets de l’environnement social sur le mouvement)

2- Environnement politique (les effets de la situation politiques sur le déroulement des activités JEC)

 

II / 2ème PARTIE : RAPPORT FINANCIER

 

A / Au titre de la première année………………………

B / Au titre de la deuxième année……………………….

 

III / 3ème PARTIE : PROBLEMES ET SUGGESTIONS

 

1 – Problèmes

a- Au niveau du BN

b- Au niveau des BD

c- Au niveau International

d- Autres

 

2- Suggestions

a- Au niveau du BN

b- Au niveau des BD

c- Au niveau International

d- Autres

 

 

CONCLUSION

Perspectives

Dire si les objectifs mentionnés dans l’introduction ont  été réalisés. 

 

NB : signatures

Le trésorier : après le rapport financier

Le responsable, les secrétaires et  l’aumônier : après la conclusion

 

 

 
 

AU TITRE DE LA COMMISSION STATUTS ET REGLEMENT INTERIEUR

 

 
 

 

 

 

 


Au titre de la  Commission SRI, quelques modifications ont été opérées.

 

Ainsi,  au niveau des STATUTS, les modifications ci après ont été adoptées :

 

Article 1 nouveau (adopté au CN 2008)

Créée en Belgique en 1928 par le Père Joseph CARDJIN et introduite en Côte d’Ivoire en 1949 par le révérend père André LOMBARDET, la Jeunesse Étudiante Catholique de Côte d’Ivoire (JEC-CI) est régie par la Loi N°60-315 du 21 septembre 1960 relative aux associations et enregistrée sous le numéro 000065 A.P.S. 2 du 24 juillet 1956.

 

Article 5 nouveau (adopté au CN 2008)

Son siège est à Abidjan -Plateau au Centre d’Accueil Missionnaire (CAM), à l’adresse: 08 BP 1932 Abidjan 08, Tel: 20 22 12 39.

Site web: www.jec-ci-com

E-mail : jec_ci@yahoo.fr

 

Article 7 nouveau (adopté au CN 2008)

Les principaux moyens d’action sont:

a) les réunions ordinaires,

b) les réunions extraordinaires,

c) les conférences,

d) les récollections,

e) les débats,

f) les journées d’études et de formation,

g) les camps et les sessions de formation,

h) les bulletins d’information,

i) les révisions de vie et d’actions et les révisions de faits de vie,

j) les voyages d’étude,

k) la caravane de la fraternité,

            l)  le Jéricho,

m) les visites en entreprises,

n) Les séminaires de réflexion

 

Article 10   nouveau (adopté au CN 2008)

La qualité de membre de l’association se perd par:

- démission écrite adressée au Bureau National,

- suspension prononcée par le BN et ou le CC de  tout membre dont les actions vont à  l’encontre des objectifs et l’honorabilité du mouvement après avis de l’aumônier national,

- radiation pour motif grave par le CN sur proposition du BN et ou le CC, le membre ayant été  convoqué à fournir préalablement des explications écrites. La radiation peut être également prononcée par contumace en cas de disparition de l’intéressé ou de refus d’explication de celui-ci.

 

Article 14 nouveau (adopté au CN 2008)

-Le Conseil National:

a) définit la politique générale du mouvement,

b) statue sur les rapports moral et financier  du BN,

c) élit les membres du BN et du CC dans le strict respect des conditions déterminées par le    

     Règlement Intérieur,

d) règle les différends et prononce la radiation ou la révocation de tout membre,

e) délibère sur les questions mises à l’ordre du jour,

f) amende le rapport moral du Conseil Consultatif (CC),

 

-Les Bureaux Diocésains présentent un rapport succinct de leurs activités au CN.

 

Article 16 nouveau (adopté au CN 2008)

a)  Le CC se réunit au moins une fois par  trimestre. Les réunions sont convoquées par le président ou à la demande de la moitié de ses membres. La présence des deux tiers (2/3) des membres est nécessaire pour la validité des délibérations.

b) Il est tenu obligatoirement un Compte rendu (CR) ou un Procès Verbal (PV) des séances. Les PV seront contresignés à la fois par le président et le secrétaire. Ils seront transcrits sans blanc ni rature dans le registre des CR et PV du CC.

c) Tout membre des CC qui aura, sans excuses de sa part, manqué à trois (3) séances pourra être considéré comme démissionnaire. Une lettre de notification lui sera adressée par le Bureau statuant au 2/3 de ses membres, avec ampliation à l’aumônier national et au Bureau National.

d) En cas de faute grave d’un membre du CC, celui-ci est suspendu par le Bureau après

avis conforme de l’aumônier national jusqu’au prochain

 

Article 25 nouveau (adopté au CN 2008)

Les fonds recueillis serviront exclusivement aux dépenses du mouvement. Les dépenses sont ordonnancées par le responsable et contresignées par le trésorier après avis obligatoire et conforme de tout le Bureau et de l’aumônier.

 

Concernant le Règlement Intérieur, les modifications suivantes ont été adoptées :

 

Article 7 nouveau (adopté au CN 2008)

Les moyens d’action, de formation et d’information sont:

- Le «du Jéciste»

- Les«de la JEC»

- Les Statuts et Règlement Intérieur

- Les Réunions (de Bureau, de section…)

- Les Camps et sessions de formation

- Les Récollections

- Les Retraites

- La Bible

- Les Conférences

- Les Journées et voyages d’études

- Les Sorties détentes et de formation

- Les Caravanes de fraternité

- Le bulletin d’information

- Le cahier du militant

- Les débats

- Les discussions

- Les tables rondes

- Le Jéricho

- Les visites en entreprise

- Les pèlerinages JEC

- Séminaire de réflexion,

-Le Protocole JEC,

-Le Guide de l’Accompagnateur,

Article 12 nouveau (adopté au CN 2008)

a) Le Conseil Consultatif est l’organe de contrôle et de conseil du Bureau National.

Il est composé de trois (3) membres minimum et cinq (5) maximum. Il veille au respect des Statuts et Règlement Intérieur, à l’esprit du mouvement, au respect de l’orientation définie par le CN, à la bonne gestion financière du BN. 

b) Tout membre du CC qui aura, sans excuse de sa part, manqué à trois (3) séances consécutives pourra être considéré comme démissionnaire, après avoir été entendu. Dans l’impossibilité d’être joint, sa démission sera constatée et une lettre de notification lui sera adressée par le Bureau statuant au 2/3 de ses membres.

 

Article 13 nouveau (adopté au CN 2008)

Chaque  Bureau d’instance doit être composé d’au moins un tiers (1/3) de filles.

Chaque  Bureau d’instance peut s’adjoindre des collaborateurs. Le nombre de ceux-ci ne peut excéder le tiers (1/3) des membres du Bureau.

 

Article 15 nouveau (adopté au CN 2008)

a) Le Bureau Diocésain est l’organe d’exécution des décisions du Bureau National.

b) Le Bureau Diocésain:

- Comprend douze (12) à quinze (15) membres élus par les sections;

- Assure le lien entre le mouvement et les autorités religieuses et administratives locales;

- Coordonne le travail des sections et/ou des Bureaux Régionaux;

- Visite régulièrement les régions et/ou les sections pour connaître leurs difficultés et y 

     apporter des solutions;

- Prépare un rapport des activités et actions des régions ou des sections et de son propre

    travail qu’il expédie au Bureau National deux fois par an.

- Soumet son rapport moral et financier annuel aux délégations avant son dépôt au Bureau National.

-Tranche les questions qui se posent au niveau du diocèse; en cas de difficulté, il recourt au

  Bureau National.

 

Article 16 nouveau (adopté au CN 2008)

a) La région est l’ensemble des sections d’une même ville ou d’une région (secteur) d’un même diocèse délimitée par le Bureau Diocésain.

b) Le Bureau Régional a pour rôle essentiel de coordonner les actions des sections d’une même région, de créer et de suivre de nouvelles sections.

c) Le Bureau  Régional se compose d’au moins quatre (4) et un maximum de douze (12)     membres élus par les délégués des différentes sections.

d) Le Bureau Régional soumet son rapport moral et financier annuel aux

délégations   avant son dépôt au Bureau Diocésain.

 

 

 

Article 17 nouveau (adopté au CN 2008)

a) Le Bureau de section se réunit une fois par semaine et comprend un minimum de quatre (4) et un maximum de huit (8) membres.

b) Il est chargé:

- d’établir programme d’activités et d’actions de l’année en fonction de celui des BR, BD et BN;

- d’animer les rencontres de la section et de servir d’intermédiaire entre le BD ou le BR et la Section.

-d’organiser des réunions bilans en section.

 

Article 37 nouveau (adopté au CN 2008)

- Pour les élections (CC, BN, BD, BR) et les votes, chaque délégation dispose d’une voix.

- Les élections au niveau  de toutes les instances se déroulent en deux (2) tours. Un

premier tour permet d’élire l’équipe à            la majorité absolue. Un second tour permet de

pourvoir les différents postes à la majorité relative. Ce second tour est

facultatif au niveau des Bureaux Diocésains, Régionaux et de section.

-Le Comité électoral est composé de l’Aumônier du délégué, d’un membre du Bureau sortant et de l’encadreur.

 

Article 41 nouveau (adopté au CN 2008)

Les critères d’éligibilité à toute responsabilité dans les Bureaux, sauf situation exceptionnelle constatée par l’aumônier sont:

- Jouir de ses droits civils,

- Ne pas avoir été l’objet d’une sanction disciplinaire au sein du mouvement et dans la vie civile,

- Être baptisé, confirmé et communier régulièrement,

- Avoir son carnet de baptême à jour,

- Avoir sa carte JEC de l’année,

- Le candidat au BD et BR doit voir sa fiche de candidature signée par son responsable de section,

-Tous ceux qui restent devoir à une instance, ne doivent pas être candidats à un poste de responsabilité dans un quelconque Bureau.

- Toute candidature (BN, BD, BR) doit être présentée par une fiche de candidature.

-Toute candidature par procuration est laissée à l’appréciation du Comité électorale.

-Tout candidat au BD, BR, BS doit voir sa fiche de sa candidature signée par le

  Responsable et l’Aumônier.

 

Article 43 nouveau (adopté au CN 2008)

Chaque instance fait parvenir deux (2) fois par an un rapport (moral et financier) de son fonctionnement à l’instance dont elle dépend directement.

 

Article 46 nouveau (adopté au CN 2008)

- Les ressources de l’association proviennent principalement des ventes d’articles, des quotes-parts prélevées sur les soldes des instances inférieures, des dons et des legs.

- La quote-part est un prélèvement annuel de quinze pour cent (15%) sur le solde créditeur de l’instance.

- La quote-part est versée à la deuxième visite de l’instance supérieure.

- L’utilisation du logo à des fins lucratives donne droit à un  prélèvement de 15%

sur le montant du  bénéfice réalisé.

- Pour les BS et BR, au cas ou le montant de la quote-part est inférieure à trois mille francs (3.000 FCFA), l’instance doit verser le forfait équivalent à cette somme (3.000 F CFA).

- Pour le BD, au cas ou le montant de la quote-part est inférieure à cinq mille francs (5.000 F CFA), le BD doit verser le forfait équivalent à cette somme (5.000 F CFA) au BN.

- Le BN doit payer ses cotisations aux instances internationales à savoir, la Coordination Panafricaine et la JEC Internationale (PANAF, JEC I).

 

Article 49 nouveau (adopté au CN 2008)

- La JEC, en tant que mouvement d’Église, entretient des relations de fraternité et de travail avec les autres mouvements d’action catholique.

- La JEC est membre de la Fédération des Mouvements et Associations de Jeunesse de Côte d’Ivoire (FEMAJECI). Elle entretient des relations avec les mouvements affiliés à cette fédération et les structures privées.

- La JEC est membre de la Convention de la société civile ivoirienne (CSCI).

                                      

TITRE VI: LES SANCTIONS

 

Article 52 nouveau (adopté au CN 2008)

Tout membre ou tout groupe de membres, qui par son attitude et/ou son action, aura terni l’image du mouvement et aura porté une atteinte grave à celui-ci, s’expose aux sanctions suivantes:

- Avertissement,

- Blâme,

- Suspension d’une équipe de base, d’une section, du BD, du BN, du CC.

- Exclusion motivée d’une activité ou radiation du mouvement.

L’avertissement et le blâme peuvent être assortis ou non de mesures éducatives.

-Toutes ces mesures n’excluent pas la possibilité de poursuite judiciaire.

 

Article 54 nouveau (adopté au CN 2008)

- Aucune sanction ne peut être prononcée sans que l’intéressé ait été préalablement entendu. Sauf en cas de refus de se présenter ou en cas de silence.

- Toute sanction prononcée est signifiée par écrit

    à l'intéressé.

- Toute sanction prononcée par le BN ou par l’aumônier national doit être signifiée à toute la JEC nationale.

- Tout membre ou toute instance, objet d’une sanction, peut faire appel en cas de contestation. La demande de recours en appel doit être transmise à l’instance d’appel, pour l’avertissement et le blâme. En appel, est compétente l’instance immédiatement placée au dessus de celle qui a pris la sanction.

- Dans tous les cas, le CN est compétent pour statuer en dernier ressort.

 

Article 58 nouveau (adopté au CN 2008)

-Les présents textes seront applicables dès leur adoption.

-La révision de ces Statuts et Règlement Intérieur ne peut être demandée que

dans un  délai de quatre (4) ans à compter de la date de son adoption.

 

 

 
 

AU TITRE DE LA COMMISSION DEFIS ET

ORIENTATIONS

 
 

 

 

 

 

 


INTRODUCTION

 

     La Jeunesse Etudiante Catholique est un mouvement d’action qui s’adresse aux élèves et étudiants en vu d’assainir leur milieu de vie. Cet environnement changeant et évolutif contraint la JEC à un certain nombre de défis à relever. C’est pourquoi un Conseil National est organisé au cours duquel la Commission défis et orientations est chargée de réfléchir sur les défis et orientations du moment.

 Pour ce présent Conseil, nous avons tout d’abord procédé à l’analyse des précédents défis, ensuite proposé ceux du mandat 2008-2010 et nous avons déterminé le nombre d’activités à réaliser.

 

A/ ANALYSE DES PRECEDENTS DEFIS

   1/ Au plan social

a / Le retour de la JEC à l’école

   Ce défi a été en partie relevé car certains bureaux ont fait l’effort d’accroître le nombre de sections d’école.  Cependant plusieurs difficultés entravent ce retour. Il s’agit :

Au niveau de la JEC :

-          Le manque d’engagement des jécistes ;

-          La peur d’affirmer sa foi à l’école.

Au niveau de l’Eglise :

-          La présence des autres mouvements de l’Eglise catholique à l’école ;

-          Le refus de certains aumôniers d’organiser des activités JEC en dehors de la paroisse ;

-          Le manque d’accompagnement de certains aumôniers pour les activités organisées à l’école ;

-          La plupart des sections d’école sont dépourvues d’aumôniers ;

-          La méconnaissance du mouvement par certains prêtres.

Au niveau de l’établissement :

-          La mauvaise compréhension de la notion de la laïcité ;

-           Le refus des chefs d’établissements parce que certaines décisions ministérielles interdisent les tenues des activités ;

-          L’absence d’internats, les emplois du temps (les doubles vacations, devoirs…) ;

-          Les grèves en milieu scolaire (Enseignants, élèves et étudiants).

 

b / Le respect des valeurs civiques et morales

Toutes les orientations de ce défi n’ont pas été réalisées par la plupart des Bureaux Diocésains car trop nombreuses et vastes. Néanmoins, la sensibilisation au niveau de la lutte contre la corruption a eu plus de succès.

 

2 / Au plan interne

a / Le respect des résolutions prises

Bon nombre de résolutions ont été respectées. Il est à déplorer aussi l’échec de la caisse de solidarité, la non réalisation des projets et le retour difficile de la JEC à l’école.

 

b / La priorité de la médiatisation

La majorité des activités des instances ont été médiatisées. Car chaque diocèse a fait un minimum de médiatisation surtout radiophonique. Cela a été le cas pour les diocèses d’Abidjan, de Gagnoa, Yamoussoukro, Grand-Bassam, Daloa et de  bien d’autres  diocèses et sections.

 

c / La JEC Famille

Malgré le fait que certaines filles, membres du Bureau National ne fraternisent pas avec la base, nous notons en général, que la JEC Famille est bien vécue à la base.

-          Indicateurs

Cela s’est manifesté à travers :

Le jumelage des sections, le binômage des jécistes…, le soutien aux familles de jécistes défunts, quelques rencontres interdiocésaines.

 

II/ PROPOSITION DE DEFIS ET ORIENTATIONS POUR LE MANDAT 2008-2010

 

 1/ Au plan social :

a / Le retour de la JEC à l’école

- Rencontre des autorités ecclésiastiques (Evêques, DNOC…) pour favoriser le retour et l’implantation de la JEC  à l’école;

- Impliquer les aumôniers dans l’installation des sections d’écoles ;

- L’adoption par les sections d’une méthode de travail baptisée : «  L’Adéquation   Formation-Projet. » : Elle consiste à  réaliser outre les réunions de section traditionnelles, des formations relatives à l’exécution d’un projet au cours du même mandat et qui sera soumis à un financement des institutions ou organismes  nationaux et internationaux.

- Faire une liste de jécistes par établissement pour y susciter la création des sections avec l’aide des Bureaux de section de paroisse, proche de ces établissements, des Bureaux Régionaux et des Bureaux Diocésains dont ils dépendent ;

- Que chaque BD installe au moins une section d’école par an, tout en encourageant celles qui existent ;

- Accentuer la sensibilisation des jécistes sur la nécessité du retour de la JEC à l’école ;

- Trouver des aumôniers pour les sections d’école et les amener à s’intéresser à la vie du mouvement ;

- Négocier avec les cellules de prière pour l’implantation des sections JEC ;

- Mettre en place un comité interne au niveau des BD/BR pour amplifier les actions du BN dans le suivi des sections d’école.

 

b / La lutte contre la corruption

- Faire des partenariats avec les ONG, les organismes internationaux, les Ministères… pour mener à bien la lutte ;

- Reconduire la semaine jaune chaque année au niveau des BD.

NB : Pour l’éclat d’envergure, le BN axera l’Action Nationale dans un diocèse qu’il aura choisi en la coordonnant.

 

c / La gestion des conflits pour la promotion de la paix en milieu scolaire

- Multiplier les rencontres entre syndicats d’école pour défendre les droits des élèves et étudiants ;

- Sensibiliser les acteurs de l’école sur la gestion des conflits ;

- Initier des actions publiques dans les établissements avec la collaboration des autres mouvements estudiantins.

 

2/ Au plan interne

      Vu que la majeure partie des défis ait été relevées nous proposons que ce résultat soit entretenu.

a / Le BN coordonne les activités des autres instances :

- Recherche de partenaires et de financement pour l’organisation des activités ;

- Suivi et contrôle des instances par le BN en élaborant des fiches d’évaluation des activités et actions ;

- Reconduire les fiches d’identification.

 

b / L’organisation de l’action national par les BD

   Le BN coordonne l’Action Nationale organisée par le BD :

- Le BN fixe la période d’exécution au BD ;

- L’organisation pratique revient au BD ;

 

c / Caisse de solidarité

- Sensibiliser les jécistes sur l’importance de la Caisse de Solidarité et le Fonds JEC développement ;

- S’affilier à des structures d’assurance et de Fonds publics ;

- Repenser certains textes de la Caisse de Solidarité le Fonds JEC développement ;

 

III  PROPOSITION DU PROGRAMME DES INSTANCES

1- Bureau National

  • Rentrée Solennelle ;
  • Action Nationale où le BN intervient en tant que coordonnateur ;
  • Conseil National (messe d’ouverture) ;
  • 2 visites officielles (formation et évaluation). le choix est laissé aux BD de convier les jécistes ou non ;
  • Activités filles.

 

2- Bureau Diocésain

  • Relance diocésaine en présence des différentes délégations des BR et/ ou des BS
  • Rentrée solennelle en présence de tous les jécistes du diocèse
  • Action Nationale ;
  • Camp de formation ;
  • Une activité au choix (Jéricho; week-end de formation, mini camp, concert, pèlerinage…) ;
  • 2 visites officielles.

 

3- Bureau Régional

  • Relance régionale en présence des différentes délégations des BS ;
  • Rentrée solennelle en présence de tous les jécistes de la région ;
  • 2 visites officielles ;
  • Une activité au choix.

 

CONCLUSION

  Après réflexion, la Commission défis et orientations s’est fixé pour objectifs le renouvellement de certains défis entre autres, le retour effectif de la JEC à l’école, la lutte contre la corruption et la gestion des conflits pour la promotion de la paix. A cet effet, les instances de la JEC  doivent s’impliquer totalement.

 

 

 

 
 

AU TITRE DE LA COMMISSION DOCUMENTS DE TRAVAIL ET ACTION NATIONALE

 
 

 

 

 


1-    Le Guide du jéciste

Les rapports moraux des différents bureaux diocésains ne font pas mention d’un bilan lumineux de l’utilisation du guide. Toutefois un regard critique a été porté tant sur la forme que sur le fond.

      Ainsi, bien qu’il présente des aspects négatifs tel que la répétition du thème technique « la rédaction d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation » dans le sentier de la Jeunesse Etudiante Catholique, la présence  de tâche par endroit et la non conformité du caractère de police dans tous les documents, le guide du jéciste reste tout de même enrichissant. Il comporte des thèmes de catéchisme et d’actualité. De même l’insertion des réflexions, des supports de recherche est salutaire car elle amène le jéciste à la recherche et à l’approfondissement de ses connaissances religieuses. Le guide du jéciste oriente les personnes qui font leurs premiers pas dans l’Eglise et dans le mouvement à travers les fonctions qu’il contient. Il donne pour finir des astuces d’ouverture sur  le monde professionnel.

En somme, nous proposons l’utilisation de la table des matières en lieu et place d’un sommaire, que des thèmes soient retirés et remplacés, que le caractère de police soit uniformisé. Aussi, souhaitons-nous l’utilisation de papier couché pour la page de couverture.

 

2-    Les Sentiers de la JEC

Tout comme le guide du jéciste, un bilan clair de l’étude sur le terrain des Sentiers de la JEC ne nous a pas été donné dans les rapports des diocèses.

Cependant, nous pouvons dire que l’évaluation du contenu dans la forme et son fond a été notre source de travail.

Après réflexion, il ressort que le document regorge d’informations de qualité et d’agréables  explications. Toutefois, nous soulignons l’illisibilité du contenu par endroit et la mauvaise présentation de la page de garde. A cela s’ajoute le non respect de la pagination, la variation  de la couleur, des écritures et de la taille de police. Enfin, il faut relever que certains thèmes ne sont pas actualisés. On pourrait citer ceux relatifs à la trésorerie.

En définitive, nous proposons l’utilisation du papier couché pour les prochaines pages de garde, que le document soit paginé conformément aux indications de la table des matières, que la taille de police et la couleur des écritures soient uniformisées. Egalement que le thème en rapport avec la trésorerie soit mis à jour.

 

3-LE PROTOCOLE A LA JEC

 

Le protocole de la JEC, document en phase d’expérimentation, a bénéficié de l’assentiment de la plupart des jécistes, vu les informations et les procédures protocolaires qu’il leur a inculqué. Fort de ce constat et dans un dessein didactique, la commission a trouvé impérieux l’institution du protocole comme un document de travail. S’agissant du Guide du délégué, la commission a trouvé judicieux son élaboration. Aussi, proposerait-elle qu’il soit adjoint au protocole car partageant quelque similitude. A cet effet, la rédaction de ce dernier portera sur trois principaux chapitres qui sont :

-          Présentation du délégué

-          Rôle du délégué

-          Traitement du délégué

 

II/  PLAN DE REDACTION

THEME BIENNAL : JECISTES, SOYONS PARTISANS D’UNE ECOLE MODELE.                     

                     Sous thème :

     Formation spirituelle

1-La première communauté chrétienne comme modèle de vie et de foi.

2-La chasteté, qu’elle intérêt pour le jeune chrétien ?

 3-Marie, modèle de vie du jéciste.

4-L’eucharistique, source d’engagement familial et social.

Pour mieux apprécier la visibilité et la compréhension du document ; nous proposons que :

v  Le document garde son format actuel ;

v   Les thèmes restent regrouper par rubriques c’est-à-dire par formation actuelle à l’instar du document : les Sentiers de la JEC ;

v   Un certain nombre de formation soit reconduite en particulier les formations spirituelles ;

v  Certains thèmes soient retirés ou traités différemment.

   Proposition de thèmes de formation

-          Formation doctrinale :

    1- La doctrine sociale de l’Eglise Catholique ;

    2- Le fonctionnement et l’organisation de l’Eglise ;

    3- Les dogmes dans l’Eglise catholique ;

    4- Le sacrement de réconciliation ;

-          Formation technique :

 

1-      Le protocole des réunions ;

2-      Comment réussir une année JEC ?¨¨

3-      L’art oratoire : Comment parler en public ?

4-      Les différentes notions et leurs usages ;

5-      Elaboration et financement d’un projet.

 

-          Formation humaine :

   1- Technique de gestion et de prévention de conflits en milieux scolaire et universitaire.

   2- Méthodes actives de lutte contre la corruption.

   3- La discipline et la courtoisie au sein d’un groupe : cas de la JEC.

   4- Le sens de l’engagement et de la responsabilité.

   5- Quel plan d’action pour la Jeunesse Etudiante dans la lutte contre le SIDA en milieu

       scolaire et universitaire ?

 

            ACTION NATIONALE

Le regard porté sur les actions  menées par la JEC-CI  montre que les objectifs poursuivis n’ont pu être totalement atteints.

Ces objectifs étaient les suivants :

-Assainir le milieu scolaire et universitaire.

-Revaloriser les compétences.

-Redorer l’image de l’élève e de l’étudiant.

C e constat fait plus haut trouve son explication dans les forces et les faiblesses lors de l’organisation de ces actions.

En ce qui concerne les forces, l’on peut citer :

·         La volonté des jécistes ;

·         La disponibilité des personnes et organismes ressources ;

·         La médiatisation ;

·         La qualité des formations et les formateurs ;

·         La disponibilité des mouvements et autres associations ;

 

Relativement aux faiblesses, l’on peut noter :

Ø  Le manque de moyens financiers ;

Ø  La faible mobilisation des jécistes ;

Ø  La méconnaissance des structures ressources ;

Ø  Les difficultés dans la planification des actions par instance ;

Ø  L’insuffisance de temps imparti pour l’action ;

Ø  La médiatisation au plan national (diffusion télé) ;

Ø  Le manque de communication ;

Ø  Le manque de suivi.

Pour une meilleure organisation, il convient que le thème de cette action tienne compte des réalités du terrain. Ainsi, nous proposons pour la réussite de l’action nationale :

§  Le thème de cette action s’effectue sur une période de deux années ;

§  Le Bureau National doit organiser une action concrète fortement médiatisée et diffusée dans le cadre du lancement officiel de l’action nationale. Ce lancement devra enregistrer la participation effective de tous les diocèses ;

§  Les bureaux diocésains devront organiser de manière concrète avec les bureaux de sections l’action nationale à réaliser.

THEME DE L’ACTION NATIONALE :

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION POUR LA PROMOTION DES DROITS HUMAINS.

Objectifs:

ü  Poursuivre l’assainissement du milieu scolaire et universitaire ;

ü  Revaloriser les compétences ;

ü  Redorer l’image de l’élève et de l’étudiant.

Stratégies :

ü  Créer un cadre d’échanges avec les partenaires du système éducatif ;

ü  Mener des campagnes de sensibilisation (affichages ; prospectus…) ;

ü  Echanger avec les autorités administratives, académiques ;

ü  Organiser des caravanes ;

ü  Inciter les autorités académiques à vulgariser les règlements intérieurs… ;

ü  Rédiger un projet d’action à réaliser par le BN et le BD au lancement officiel ;

ü  Trouver des partenaires tels la RTI, le Rotary Club International, ONUCI, PNUD, OMS… ;

ü  Elaborer des projets de financement à déposer auprès des partenaires et organisme.

Cibles :

*      Les jécistes ;

*      Les élèves et étudiants ;

*      Les parents d élèves ;

*      Le professoral et toute l’administration ;

*      Les Acteurs du système éducatifs.

 

 

 
 

AU TITRE DE LA COMMISSION FORMATION

 
 

 

 


Comme le dit l’adage :<< une personne mal formée est un danger pour la société >>. La JEC qui est un mouvement d’action catholique regroupant les élèves et étudiants, est consciente de ce fait. Aussi, pour l’édification de ses membres, s’est –elle dotée d’un éventail de formations au plan technique, humain, spirituel et doctrinal.

        

       A l’orée de son Soixantenaire, quel constat pouvons nous faire ? Autrement dit, l’accent est il réellement mis sur la formation ? Cette formation donne-t-elle les résultats escomptés ? Sinon, par quels moyens améliorer la formation et obtenir des résultats probants et satisfaisants ?

 

Pour répondre à ces différentes interrogations, nous nous articulerons autour de deux axes principaux, à savoir faire l’état des lieux de la situation actuelle et en suite définir les objectifs à atteindre et la méthodologie à appliquer pour un résultat optimal.

 

                             I -L’ETAT DES LIEUX    

 

 

 Après l’analyse de la situation, les problèmes suivants se dégagent :

 

-l’ignorance des méthodes de travail de la JEC ;

-la méconnaissance du mouvement ;

- la propension à l’autoformation ; 

-le peu d’importance accordée à la formation du fait de l’accent particulier mis sur les activités ludiques ;

-la baisse de plus en plus criarde du niveau dans les domaines scolaire et universitaire ;

-l’incompétence de certains membres des bureaux ;

-le manque d’encadrement de certaines instances du fait de l’indisponibilité de certains

 encadreurs ;

-la perte des valeurs morales de la société ;

-le manque d’humilité de certains responsables ;

-le manque de moyens financiers ;

-l’absence de rigueur dans le travail ;

-le déséquilibre entre les différents types de formation dans les programmes d’année ;

-le désengagement de certains anciens jécistes ;

-la méconnaissance des rôles, droits et devoirs des différentes instances ;

-la dispersion des sections qui ne favorisent pas une formation accrue par défaut de moyens financiers ;

 

Cependant, notre analyse relève quelques aspects positifs de la situation qui sont entre autres :

-le nombre accru de jeunes jécistes ;

-l’engagement remarquable de certains encadreurs  et aumôniers ;

-la prise de conscience des problèmes existant ;

-le désir de formation des jécistes ;

-la formation appréciable au niveau de quelques jécistes ;

 

      De ce qui précède, il convient de réorienter le mode de formation des jécistes en tenant comptes sur tout de leurs niveaux.                                    

 

                                       2- Les objectifs de la formation et la méthodologie à appliquer.

 

L’objectif principal est de positionner la JEC en tant que mouvement leader dans les milieux scolaires universitaires.
                                    A /Au plan de la formation technique

 

                                         1-Les objectifs

 

La formation technique a pour but d’apporte au jéciste le savoir, le savoir faire et le savoir faire faire dans le cadre de son épanouissement personnel et de son insertion socioprofessionnelle.

A cet effet les objectifs à atteindre sont les suivants :

 

-relever le niveau intellectuel des jécistes ;

-maîtriser les formations de bases et le fonctionnement du mouvement ;

-avoir une connaissance minimum des textes réagissant le mouvement ;

-appliquer le protocole JEC.

 

                                      2-La méthodologie

 

 Pour atteindre ces différents, objectifs, nous préconisons la méthodologie suivante :

 

-favoriser, soutenir et encourager les groupes d’étude.

-promouvoir l’excellence au niveau scolaire et universitaire par attribution de récompenses aux meilleurs élèves et étudiants ;

-privilégier la méthode participative au cours de l’animation des thèmes et conférences ;

-proposer pendant ou après les thèmes et conférence des exercices pratiques ;

-inciter les jécistes à lire tous les documents ;

-organiser des concours « connaissance du mouvement » à l’image des concours bibliques ;

-designer pour chaque activité un chef de protocole.

-tous les candidats à des postes au niveau des instances doivent impérativement avoir la totalité de leurs articles jec.

-faire venir de nouveaux jécistes par chaque ancien et les suivre régulièrement.

-organiser des examens pour les jécistes par niveau d’étude.

-faire des  fiches de suivi scolaire du jéciste.

-séparer les niveaux dans les formations (aînés et cadets).

-s’informer des résultats scolaires des jécistes.

-établir des statistiques sur les résultats scolaires des jécistes.

                                      

 

                                         B /  Au plan de la formation humaine

 

       La formation humaine vise à faire de la personne un modèle de comportement. Ainsi comme objectifs nous avons :

 

 -Inculquer les valeurs civiques, morales, et sociales aux jécistes.

 -Renforcer les capacités en matière de gestion de confits.

 

A cet effet, la méthodologie que nous préconisons :

-organisation des séances de formation à travers des séminaires, tables ronde, causeries débats, camps et sessions de formation, réunions de section etc.…

-inscrire la discipline comme priorité.

 

                                            C / Au plan de la formation spirituelle.

 

La prière est le fondement de la foi chrétienne et tout jéciste est avant tout un chrétien. A ce titre, il faut acquérir des notions lui permettant d’entretenir, de fortifier et de consolider sa foi. Les objectifs sont de parvenir à relever le niveau spirituel du jéciste.

Quant à la méthodologie, nous recommandons ce qui suit :

 

-appliquer le protocole JEC de la prière ;

-connaître les prières de base du chrétien (notre père, je vous salue Marie, credo, Angélus etc.) et la prière de la jec.

-inciter les jécistes à prier régulièrement, à participer à l’eucharistie et au sacrement de réconciliation.

-intégrer le protocole de la prière dans le guide du jéciste.

-instaurer une commission spiritualité dans les Bureaux et pour toutes les activités ;

- éviter de tolérer, de rire ou d’applaudir les prières bâclées, mal faites ou écourtées ;

-respecter les étapes de la prière à savoir : action de grâce, pénitence, demande ;

-sensibiliser sur l’importance de la prière quotidienne.

-animer une séance de prière par trimestre en section.

-programmer des jécistes qui doivent prier.

-avoir une culture spirituelle.

 

                                               D- Au plan de la formation doctrinale

 

Le jéciste dans son ascension spirituelle doit nécessairement avoir un témoignage de vie fondé sur la doctrine que le Saint Esprit à suggérer à l’Eglise.

Pour répondre à cette exigence apostolique, il est impérieux que  le jéciste comprenne le fonctionnement même de l’Eglise Catholique. A cet effet, pour éviter toute explication contraire à la doctrine catholique, la commission préconise que les thèmes abordés soient confiés au clergé, à défaut, à un laïc en accord avec l’aumônier.

 

Conclusion de la commission

 

A l’issu de nos travaux de réflexion sur la question fondamentale de la formation, il ressort que le niveau de la formation générale des jécistes n’est pas reluisant. A cet effet, il nous apparaît judicieux de faire une relecture du mode de formation appropriée à donner au jécistes en prenant en compte désormais leurs différents niveaux et leurs besoins.

 

De ce fait, nous insistons sur le fait que les objectifs et la méthodologie à appliquer tels que libellés plus haut soient entièrement adoptés par toutes les instances.

En outre les aumôniers, les encadreurs doivent non seulement adhérer à ce principe directeur, mais doivent également, eux-mêmes s’impliquer davantage dans la formation des jécistes. C’est en ainsi que nous pensons résoudre la question récurrente de l’indiscipline.

Pour finir, nous proposons que le camp de formation soit un lieu propice d’élaboration de projet, dans la mesure ou il rassemble un grand nombre de participants, dont l’issu serait profitable pour la JEC en terme de partenariat et de financement.

                                                      

 

 

 
 

AU TITRE DE LA COMMISSION FINANCES ET PROJETS

 
 

 

 

 


 Conformément aux répartitions des différentes commissions du 1er Conseil National de la JEC-CI réunifiée et tenant compte de ses attributions, la commission finances et projets, après reformulation de certains points, a mené son étude selon le plan suivant :

 

Titre I : Canevas du rapport financier et pénalité pour retard de dépôt ;

Titre II : Autofinancement ;

Titre III : Projets ;

Titre IV : Activités et actions nationales ;

Titre V : Organisation des 60 ans de la JEC-CI ;

Titre VI : Les recommandations.

 

Titre I : CANEVAS DU RAPPORTFINANCIER ET PENALITE POUR RETARD DE

                 DEPOT

   Le canevas du rapport financier est reconduit, mais des annexes seront ajoutées ceux-ci pour harmoniser le contenu au niveau de toutes les instances.

Le contenu de l’annexe est le suivant :

1.      EN RESSOURCES

IV. Autofinancement

·         Cotisations des membres

2.      EN EMPLOIS

I. Fonctionnement du bureau

·         Fournitures

ü  Cahiers ;

ü  Stylos et crayons ;

ü  Traceuse (règle) ;

ü  Ordinateurs ;

ü  Imprimantes et accessoires ;

·         Communication

ü  Appels téléphoniques ;

ü  Frais de correspondance (Courriers Internet)

·         Transport

ü  Visites de formation ;

·         Impressions

ü  Documents ;

ü  Photocopies

II. Remboursement

·         Emprunts ;

III : Achats d’articles

   En plus des articles anciens, il faut ajouter les tee-shirts JEC.

 

IV. Charges d’activités et d’actions

·         Rentrée solennelle

·         Activités filles

·         Séminaires

·         Conseils

·         Relances

·         Quinzaines JEC

·         Mini camps de formation

·         Camps de formation

·         Actions nationales

 

VII-CREANCES

 

         CONDITIONS D’ADOPTION ET PENALITE

·         Le canevas du rapport financier doit être scrupuleusement respecté. Cela est valable pour toutes les instances ;

·          Le respect de l’ordre des rubriques telles  que présenté dans le tableau est un préalable à la lecture du rapport ;

·         Le tableau du rapport financier doit tenir sur une seule page

·         Les annexes peuvent figurer sur plusieurs pages et accompagner le rapport financier ;

·         Le rapport doit porter la signature du trésorier général.

 

a.      Conditions de paiement de pénalité

Une pénalité pour retard de dépôt de rapport est fixée pour les bureaux de section, bureaux de région et aux bureaux diocésains :

·         Une amende de deux milles f (1.000 f par rapport) ;

·         Une pénalité supplémentaire sera ajoutée aux 1000 f chaque mois de retard en plus.

b.      Conditions de rejet du rapport financier

·         La modification du solde ;

·         Le non-respect de l’ordre du canevas ;

·         L’absence de signatures du trésorier ;

NB : Si à l’exercice antérieur, le bureau n’a pas fonctionné, il ne faudrait pas mentionner la rubrique « solde antérieure » et le signaler dans l’introduction du rapport financier. Pour la lecture, on lira d’abord les ressources et ensuite les emplois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CANEVAS DU RAPPORT FINANCIER A LA JEC POUR TOUS LES BUREAUX (BN, BD, BR, BS...)

 


EMPLOIS

RESSOURCES

Libellés

Quantité

PU

Montant

(FCFA)

%

%

Libellés

Quantité

PU

Montant

(FCFA)

%

%

I- Fonctionnement   

    du  Bureau

                 sous total

 

II- Remboursement  

    - dettes

    - emprunts

sous total

 

III- Achat d’articles  

1       JEC

                 sous total

 

IV- Charges d’activités  et

Actions

sous total

 

V- Projets

sous total

 

VI- Autofinancement

sous total

 

VII- créances

 

 

VIII- Dépenses

          diverses

 

sous total

 

 

 

 

I- Solde antérieur

             

 

II- Emprunt

              sous total

 

III- Vente d’articles

  JEC

              sous total

 

IV- Produits

d’activités et actions

              sous total

 

V- Projets

              sous total

 

VI- Autofinancement

              sous total

 

VII- Recouvrement de

Créances

              sous total

 

VIII- Recettes

         Diverses

 

              sous total

 

 

 

 

 

TOTAL  EMPLOIS

 

 

 

100

TOTAL

RESSOURCES

 

 

 

100

 SOLDE  

CREDITEUR

 

 

 

 

 SOLDE   

DEBITEUR   

 

 

 

 

TOTAL

GENERAL

 

 

 

 

TOTAL

GENERAL

 

 

 

 

 

 

Titre II : AUTOFINANCEMENT

   Le Conseil National met en place le mécanisme d’autofinancement qui servira exclusivement aux dépenses du mouvement de la façon suivante :

·         Chaque jéciste doit verser 500 FCFA par an à l’instance à laquelle il appartient en laissant la latitude aux diocèses qu’en à la manière de recueillir ;

·         Le jéciste doit être enregistré sous un numéro et un reçu doit lui être remis par l’instance qui a perçu sa souscription ;

·         Les Bureaux Diocésains et le Bureau National doivent publier la liste de tous les souscripteurs chaque trimestre ;

·         Les derniers versements au Bureau National doivent avoir lieu au plus tard les camps de formation par l’intermédiaire de leur délégué ;

·         Les Bureaux de sections, les Bureaux régionaux et les Bureaux diocésains sont libre de choisir les modes décaissements selon leur réalité ;

·         Le Bureau National doit domicilier les sommes recueillies auprès d’une institution financière et publier, le numéro de compte afin de permettre à tout jéciste d’y avoir accès.

 

Titre III : PROJETS

 Les projets suivants sont proposés :

§  Projet 1 : Permis de conduire pour tous

§  Projet 2 : Utilisation du site Internet à des fins commerciales ;

§  Projet 3 : Vente d’articles scolaires et tout autre document portant le logo de la JEC-CI en y associant l’image de partenaire ;

§  Projet 4 : Projet de Jardinerie ;

§  Projet 5 : Construction d’un centre d’accueil ;

NB : En ce qui concerne le projet 5, le Bureau National doit prendre des dispositions pour jeter les bases de la construction d’un centre afin de facilité pour les générations avenirs la tenue de leur activité.

 

Titre IV : ACTIVITES ET ACTIONS NATIONALES

   En ce qui concerne les activités d’envergure nationale, l’instance se charge de l’organisation pratique de l’évènement. Pour les éventuelles modifications, l’instance hôte informe le Bureau National dans un délai de trois mois au moins.

 

Titre V : ORGANISATION DES SOIXANTE (60) ANS DE LA JEC-CI

  Le Conseil National recommande au Bureau National de prendre toutes les dispositions en vue de l’organisation des 60 ans de la JEC - CI et doit communiquer lors de sa rentrée solennelle, le lancement effectif des festivités de cet évènement.

 

 

RECOMMANDATIONS DE LA COMMISSION FINANCES ET PROJETS

 

1.      La production de bilan financier est obligatoire après la tenue de toute activité ou action ;

2.      Conformément aux dispositions du protocole, le transport du délégué lors des visites officielles sera assuré pour l’aller pour l’instance à laquelle appartient le délégué et pour le retour par l’instance visitée ;

3.      Seuls les Bureaux Diocésains et le Bureau National sont autorisés à utiliser le logo de la JEC.CI pour la production d’articles. Cependant les Bureaux Diocésains doivent adresser un courrier de demande d’autorisation au BN ;

4.      Les Bureaux de Section, les Bureaux Régionaux, les Bureaux Diocésains et le Bureau National ne doivent sous aucun prétexte prêter de l’argent ;

5.      Pour la mise en œuvre des projets :

*      La précision de la rentabilité des projets doit résulter d’une enquête préalable sur le terrain menée par le Bureau National ;

*      Le Bureau National doit réfléchir sur la recherche de financement du projet et de sa mise œuvre ;

*      La latitude est donnée au Bureau National de trouver les locaux de la mise en place des différents projets proposés au cas ou ceux fixés par la commission finances et projets ne tiennent pas ;

*      Les projets proposés doivent être réalisés par ordre de priorité ;

*      la gestion des projets doit être  professionnalisé dans sa mise en œuvre. Par exemple : le recrutement du gérant par offre d’emploi ;

*      Assurer la formation des jécistes dans l’élaboration et la mise en œuvre de projets.

Partant du principe qu’aucune organisation sérieuse ne peut assurer sa pérennité sans des bases financières solides, nous exhortons toutes les instances à mettre tout en œuvre afin d’une gestion rigoureuse des ressources de la JEC-CI et de continuer la quête perpétuelle dans la recherche de son autonomie financière.

 

 
 

COMMISSION ENCADREMENT ET AUMONERIE

 
 

 

 


RAPPORT DE LA COMMISSION ENCADREMENT ET AUMONERIE

 

Après analyse du questionnaire qui lui a été soumis, la commission Encadrement et

Aumônerie rend ses réflexions en deux volets. :

-Le premier concerne l’énumération des  difficultés rencontrées et leurs solutions ;

-Le deuxième fait allusion à la référence aux réflexions déjà adoptées aux Conseils Nationaux précédents et qui sont consignées dans les différents documents.

 

I- DIFFICULTES

 

La commission a scindé les difficultés en deux parties.

 

1-Difficultés personnelles

 

·         Méconnaissance des textes du mouvement par certains encadreurs et aumôniers ;

·         Indisponibilité de certains encadreurs et aumôniers ;

·         Manque de moyens de déplacement de certains aumôniers ;

·         Difficultés financière des aumôniers dans l’exercice de leur charge.

 

2-Difficultés avec les jécistes

 

§  Considération de l’encadreur comme un bailleur de fonds ;

§  Des engagements des jécistes au profit des encadreurs et aumôniers ;

§  Manque de volonté et d’engagement des jécistes ;

§  Mauvaise gestion administrative des sections ;

§  Méconnaissance du rôle de l’encadreur et de l’Aumônier ;

§  Indiscipline des jécistes ;

§  Manque d’objectif et de suivi des formations données ;

§  Déficit de communication.

 

3-Propopsition de solutions

 

Après avoir discuté de  ces difficultés, la commission propose qu’il faut :

 

- Mettre les textes du mouvement à la disposition des encadreurs et  aumôniers.

-Inviter les encadreurs et aumôniers à se former

-Participer aux activités des jécistes dans la mesure du possible.

-Proposer d’autres personnes capables d’aider l’encadreur, de suppléer les absences de     

  l’encadreur (Ex : sœur conseillère, 2ème encadreur)

-Doter nos aumôniers de moyens conséquents afin qu’ils puissent mieux exercer leur mission. 

-Inviter la conférence épiscopale et les curés à aider les aumôniers.

-Animer un thème sur le rôle de l’encadreur et de l’aumônier

-Initier les sections aux activités lucratives

          (exemples : création de champ de manioc, de jardin potage, vente de l’eau glacée)

- Considérer l’encadreur comme une personne ressource.

-Motiver les membres du bureau et les jécistes à jouer effectivement leur rôle.

-Laisser la liberté aux jeunes (Catéchumènes) de choisir leur mouvement. Cependant ils

   peuvent être guidés dans leur choix.

-Mettre l’accent sur la spiritualité et l’animation dans les sections ;

-Avoir l’esprit de créativité au niveau des chants ;

-Innover dans les activités des sections.

-Trouver des personnes ressources pour la formation sur la gestion administration des       sections.

 -Donner les informations sur le rôle des encadreurs et des aumôniers en début  d’année ;

-Faire prendre conscience aux jécistes de leur responsabilité

-Se référer aux statuts et Règlement Intérieur de la JEC de Côte d’Ivoire ;

-Prendre des sanctions à l’endroit des indisciplinés en s’appuyant sur les SRI du      mouvement.

-Définir les objectifs de chaque activité à mener (commission documentation et action    nationale).

-Faire le bilan après l’activité

-Consulter les membres de l’encadrement et de l’aumônerie

-Rendre compte des activités en cas d’absence de ceux-ci.

 

-En cas de difficulté avec l’encadreur, les jécistes consultent l’aumônier pour trouver une solution idoine.

 

II-REFERENCE AUX REFLEXIONS DEJA CONSIGNEES DANS LES DOCUMENTS

 

Pour les autres questions, les Encadreurs et Aumôniers disent que les réponses sont consignées dans les différents documents adoptés lors des Conseils nationaux précédents. Ils demandent donc de référer à ces documents pour les différentes réponses. Cela concerne notamment le critère de choix de l’encadreur (art. 27 RI) et Résolutions du CN 2006 page 38.

 

Pour finir, la commission constate avec regret que la production du guide de l’aumônerie confiée au conseil consultatif n’a pas été effective. En conséquence, elle propose au Conseil National de donner quitus au Bureau National de produire le « Guide de  l’Aumônerie ». Et cela en même temps que les articles JEC  ( voir pages 39-41).

 

 

GUIDE DE L’ACCOMPAGNATEUR

                                                                                                                                          

I- PRESENTATION DE LA JEC ET DE SA METHODE DE    TRAVAIL

 

A-PRESENTATION

 

1- Historique

2- Définition et but

3- Structure et organigramme

                       

B- METHODE DE TRAVAIL

 

    (Voir les Sentiers de la JEC)

 

II- PRESENTATION DE L’EQUIPE DE  L’ACCOMPAGNEMENT

 

Il s’agit de montrer le rôle prépondérant des aumôniers, des encadreurs, des sœurs conseillères dans la vie du mouvement.

 

1-Sa composition

(voir Statuts et Règlement Intérieur)

 

2-Profil et Rôle de l’encadreur

(voir critères de sélection) 

 

3- Profil et Rôle du Frère Conseiller, ou de la Sœur Conseillère

(voir Statuts et Règlement Intérieur)

 

4- Profil et Rôle de l’Aumônier

(voir Statuts et Règlement Intérieur)

 

III- FONCTIONNEMENT DE L’EQUIPE DES ACCOMPAGNATEURS

 

1-Pédagogie de l’accompagnement

 

L’accompagnateur doit avoir les qualités suivantes :

-Disponibilité

-Souci de la formation des jécistes et la préparation de la relève

-Sens de l’écoute

-Rigueur dans le travail

-Sympathie  

 

1-Le travail collectif

Au niveau des courriers et rapports,  un emplacement doit être réservé à l’aumônier. Cependant en cas d’indisponibilité, l’aumônier peut déléguer sa signature à l’encadreur.

 

2- Le travail  individuel

Au niveau des courriers et rapports,  un emplacement doit être réservé à l’aumônier.

 

 

 

 

CAISSE DE SOLIDARITE ET FONDS JEC DEVELOPPEMENT

 

 

Après présentation des travaux des comités mis en place pour étudier la faisabilité des deux projets, le Conseil a pris les décisions suivantes :

 

-La reconduction  de la Caisse de solidarité et du fonds JEC développement ;

-En raison de leur similitude, ces deux projets doivent être fusionnés en un pour une meilleure compréhension auprès des jécistes de sorte que sa réalisation soit effective.

 

-Le Conseil confie cette tâche au Conseil Consultatif et au Bureau national qui travaillera de concert avec l’initiateur du fonds JEC Développement, M. GUEDE Jean Paul, ancien jéciste.

 

-Les documents relatifs aux deux projets ont été remis aux différentes délégations dans la perspective d’une étude approfondie ;

 

-Une Assemblée Générale constitutive sera convoquée par le Bureau National à l’effet de mettre en place la nouvelle structure qui sera chargée de piloter ce projet.

 

 

 

 

 
 

PROTOCOLE JEC

 
 

 

 

 


Le Protocole JEC a reçu l’assentiment de l’assemble des délégations diocésaines présentes. Des améliorations ont toutes fois été demandées au niveau de la signature des courriers entre instances de même degré. Et également l’insertion dans le Guide du jéciste du Protocole des réunions.

 

 

 
 

QUESTIONS DIVERSES

 
 

 

 


Le Conseil National de la JEC de Côte d’Ivoire, sur proposition du Bureau National, décide :

 

  • L’Edition d’un ouvrage sur la JEC en Côte d’Ivoire

                         (Auteur: Monsieur KOPOU Zonh Basile) :

ü  La JEC devra reverser une part des bénéfices réalisés sur la vente à Monsieur KOPOU Zonh Basile

ü  Insérer des illustrations de photos dans l’ouvrage.

 

  • L’Edition d’un ouvrage portant sur toutes les contributions à l’Action Nationale 2006-2008 « Réunis pour bâtir une Ecole nouvelle, Jécistes luttons contre Corruption » :

ü  Cet ouvrage sera réalisé avec le soutien de partenaires et sera distribué gratuitement.

ü  Rechercher les anciens thèmes des actions nationales passées et en faire des ouvrages.

 

  • L’expérimentation d’un nouveau type de cartes JEC dans le cadre d’une phase pilote:

ü  Ne pas y mentionner la responsabilité

ü   Une Carte qui résiste aux intempéries (water resist).

 

  • L’adoption d’une résolution qui fait injonction au Bureau National élu, d’engager une procédure judiciaire à l’encontre de tous ceux (jécistes ou non) qui se sont rendus ou se rendront coupables de malversations de tout ordre, causant ainsi un préjudice moral, matériel et/ou financier de la JEC de Côte-d’Ivoire :

ü  Accorder un délai de trois mois pour remboursement à l’amiable, suivi de sanctions.

ü  La procédure judiciaire pourra être entamée après ces trois mois.

ü  Faire parvenir une ampliation de ces décisions à toutes les instances

ü  Les mis en cause étant, pour l’exercice 2008-2010 : N’Zoré Kouassi Jean-François, Kpri Jean-françois et Soro Zanga Urbain.

 

  • Partenariat avec une maison d’assurances :

ü  La latitude est laissée au Bureau National de définir les clauses du contrat en revoyant les prix à la baisse.

 

  • Visions prospectives :

ü  Tout bureau devant une instance n’a ni le droit de vote, ni le droit de présenter un candidat  lors des rencontres telles que les états généraux, le conseil national. 

ü  Faire enregistrer le logo à l’organisme des droits de propriété afin de le protéger.

ü  Maintenir les relations avec les Anciens jécistes et faire des mobilisations à leur niveau par rapport au Fonds JEC Développement. L’Assemblée générale se tiendra en décembre.

ü  Lieu de rédaction des documents: ABIDJAN.

ü  Lieu du prochain conseil national : ODIENNE. Cependant, DALOA est le lieu de rechange.

 

 
 

Au TITRE DES ELECTIONS  2008-2010

 
 

 

 


A l’issue du premier Conseil National de la JEC réunifiée de Côte d’Ivoire, les présents Bureaux ont été constitués.

 

 BUREAU NATIONAL  2008 - 2010

 

Responsable :                     GAGUY  Tablet Oscar     08 17 24 34

Vice Responsable :            N’DA-KOUASSI Anne Marie    01 43 70 68

Vice Responsable :            BROU Simon Pierre    05 68 92 60

 

Secrétaire Général :           ADJOUMANI Olivier  08 67 16 01

Vice Secrétaire Général :   OBOUE Arsène    07 12 98 01

 

Secrétaires Généraux Adjointes Chargées de la Mobilisation

des filles :                          KOUADIO Marthe   08 44 99 26

     KOBA Edwige  09 76 78 98

 

                      

Secrétaires Généraux Adjoints Chargés de la coordination des

Lycées et Collèges :       GOUBO Léa                             08 04 60 32

                            YOUKOU Sylvain                  66 08 91 03

 

Secrétaires Généraux Adjoints Chargés de la coordination des

Grandes Écoles et Universités :     KOUAME Reine 05 21 21 90

                                                          KAHE Ange Patrick 07 73 49 67

                                         

Trésorier Général:                     ACHIEPO Nicaise 07 06 30 53

Vice Trésorier :                          MIEZAN Samuel 05 45 86 45

Vice Trésorière :                        N’GUESSAN Anne Marie  07 371 480

                                                                         

Chargés de Communication :   GNETOUA Jean Luc              02 44 10 14

                                                 ANZAN Michaël                     02 220 978

 

COMPOSITION DU CONSEIL CONSULTATIF

 

Président:                   DIAYE O. Victorien                   07 04 23 30

Vice Président:           KOUAKOU Ange Michel          07 77 85 78

Secrétaire:                  AMOUN Francis                         07 594 617  

Membre:                     YAO Mathias                           08 449 544

 

AUMONIER NATIONAL :

 

l’Abbé SEY Ehouman   Patrice        07 32 45 05

 

 

 

CONCLUSION GENERALE

 

 

« Venez donc à l’écart dans un lieu désert, vous vous reposerez un peu » Marc 6,31 ; cette invitation du Christ à ses Apôtres permet, tant soit peu, d’appréhender au mieux le Premier Conseil National de la Jeunesse Etudiante catholique de Côte d’Ivoire (JEC-CI) réunifiée.

 En effet, venus des quatre coins de la Côte d’Ivoire, les délégués diocésains ont été invités durant une semaine à réfléchir, à l’ombre bienfaisante et vivifiante du Fromager, autour du thème « Jeunesse Etudiante Catholique de Côte d’Ivoire, quelle contribution pour la résolution des crises dans les milieux scolaires et universitaires ». Ces assises ont, pour la JEC de Côte d’Ivoire, un caractère au moins triplement important.

            D’abord, elles sont les premières d’une ère nouvelle qui souffle sur le Mouvement et plus généralement, sur le Pays tout entier : l’ère de la Réunification. Il s’agissait pour la JEC de Côte d’Ivoire de faire, le bref temps de ce Conseil, le bilan de sa nouvelle marche amorcée il y a deux ans au Moyen Séminaire Saint Joseph Mukasa de Yopougon ; mais aussi d’envisager, à partir de l’analyse objective des Succès et des échecs, des facteurs internes et externes qui y ont concouru, des perspectives d’une aube radieuse qui se lève dans la vie du Mouvement. Ce, alors que le contexte général est fortement marqué par les grandes mutations.

Ensuite, le diocèse qui accueille le Conseil a une histoire empreinte de la présence et de la vitalité de la JEC, Mouvement qui y a célébré ses noces d’or fort récemment. La tenue du Conseil National en ce lieu n’aura été que la touche finale, la cerise sur le merveilleux gâteau d’anniversaire et le parachèvement d’une exquise symphonie orchestrée par tous les amoureux de la JEC dont regorge le diocèse de Gagnoa. Ce n’était donc qu’un juste hommage qui était ainsi rendu à tous leurs efforts méritoires en faveur de l’essor du Mouvement sur le territoire diocésain, mais bien au-delà, dans le monde entier.

Enfin, ce Conseil est celui qui prépare, immédiatement, tous les Jécistes de Côte d’Ivoire aux festivités du Soixantenaire de leur Mouvement. Et un tel événement, a lui seul constitue un réel motif suffisant pour affirmer, sans risque de se tromper, que les enjeux des assisses de la JEC de Côte d’Ivoire dénommées « Gagnoa 2008 » étaient énormes.

A la fin de ce Conseil fort riche en débats et en contributions intellectuelles de qualité, un questionnement légitime ne peut s’empêcher de se faire jour dans tous les esprits sérieux ; a-t-on vraiment pris des résolutions réalistes, réalisables et objectives? nous sommes-nous éloignés des rhétoriques stériles, qui n’ont pour seul mérite que d’étaler le pédantisme et la démagogie, qui sapent les fondements de notre Mouvement pour enfin aborder les questions de fond qui doivent induire une action efficace ? Répondre à ces interrogations, maintenant, relèverait de la gageur ; seule l’expérimentation de leur mise en œuvre nous situera réellement sur leur objectivité et leur pertinence ; en d’autres termes, rendez-vous au prochain Conseil National de la Jeunesse Etudiante Catholique de Côte d’Ivoire (JEC-CI).

Que Dieu Père, Fils et Esprit Saint qui a permis, dans son immense bonté et son infini Amour, la tenue de cette session bénisse la JEC de Côte d’Ivoire, tous les Jécistes et particulièrement les organes élus au présent Conseil National pour la plus grande gloire de son Saint Nom, Lui qui vit et règne pour les siècles et des siècles, Amen !

 

 

JEC ! Lumière !                                                                     JEC ! Action !  

Axel Traoré

 

 


LISTE DES PARTICIPANTS AU CON


LISTE DES PARTICIPANTS

 
BD YAMOUSSOUKRO

SEKONGO Drissa 05 128 720 / skfrederic@yahoo.fr

GBIEU SAI 08 207 144 / gbieuaristide@yahoo.fr

BD ODIENNE

KONE Olivier  04 113 009 / 01 652 906

SILUE Honoré  04 890 710

BD DALOA

AKOU Béchie Emmanuel  08 690 108

KASSI K. Désiré  07 397 779

BD GAGNOA

KIMOU Dénisia   05 032 329

KRIHOUA  Alain  45 171 429 / lepere20010@yahoo.fr

GUEDE Thierry-d’Aquin  09 290 179

ADJE BONI Jean Mermoz  06 426 886

HOUEDJESSI Aurélie 05 957 620

BD ABIDJAN

N’GUESSAN Philippe 08 627 471

KOFFI  Kouassi  N’da  Pierre  06 109 211

MIEZAN Atobra Samuel  05 458 645

BROU kOFFI Simon Pierre  05 689 260 / monsimon@caramail.com

KOBA Edwige  09 767 898

BD ABENGOUROU

BOKA Yapi Arnaud  06 737 500

KONE  Noëlle  06 992 161

AMANGOUA K. Marius  09 733 294 / âmgk26ahoo.fr

KOUAME Elysée  66 835 882/ ppoussekahoo.fr

YOMANHON Roland 01 530 352 /rollkouame@yahoo.fr

ESSE M’Boya  Prisca.  03 670557 / 06 533 888

COMITE D’ORGANISATION

DRO Sandrine  02 230 241/ sindryon@yahoo.fr

BEAH Marc André  08 116 259 / dandrezy@yahoo.fr

KAHE A.  Patrick 07 734 967/kapajec@hoo.fr

N’ZORE Anne-Marie  01 938 737

YAO Ahou Beouberth   05 336 411

ANIMAN Bernice  01 842 481

 

INVITES

AMOUN Francis  07 594 617/ francisamoun@yahoo.fr

EDSON K. Koffi  08 266 665 / kouamedson@yahoo.fr

GUEDE Jean-Paul   09 769 831

Mme BAROAN  07 416 328

Père  MAZNOD : DDNOC

Père Tite  LATH : DNOC

Père KELIGNON secrétaire de l’archevêché de Gagnoa

Père YOHOU Hugues Aumônier BR Divo

KOUAME Hugues Arsène  07 702 035 / hugues.arsene@yahoo.fr

YAO Mathias  08 449 544/ yaokom@yahoo.fr

KOUAME Djémis (Daloa) 07 070 971

DOULO Elvice (Daloa) 07 377 515

OUSSOU EKOMANO Jean M. (Daloa) 05 695 672

GOUNOUGBE Honorat (Daloa) 07 743 163

 

BD AGBOVILLE

ANZAN Michael  02 220 978 / delpisomax2000@yahoo.fr

BROU Nyamien Urbain  01 783 722 / urbino2lovely@live.fr

AUMONIERS DIOCESAINS

GAGNOA: Père Paul YOROPKA  09 018 181

ODIENNE : Père KARENGA Hervé 06 227 789 / rvkarenga@yahoo.fr

 

AUMONIER NATIONAL : Père SEY PATRICE   07 324 505

BD YOPOUGON

OTTO Linda  02 780 931/ otto_linda@hotmail.com

COUMOUE Cynthia  05 076 391/ coomcy@yahoo.fr

N’GUESSAN Anne Marie  07 371 480/ naame74@yahoo.fr

ACHIEPO Nicaise  07 063 053/ achicaise1977@yahoo.fr

KACOU Viviane 07 771 582

OBOUE Arsène   07 129 801/ arseneoboue@yahoo.fr

KOUAKOU B. Basile   05 717 499/ ziloleprince@hotmail.fr

 

BD BONDOUKOU

KOUAME Reine  05 212 190/ reinekme@yahoo.fr

 

BD SAN-PEDRO 

KOFFI Marina Gisèle  09 410 181

ESSAN Antoine  05 29 93 42 esstony@yahoo.fr

ADJOUMANI Olivier  08 671 601

KOUADIO Antonie  45 753 177

 

BD GRAND-BASSAM

BIGHAWOUYA Sina Augustin  07 047 189

GNETOUA Jean Luc 02 441 014/ jeanlucherveg@yahoo.fr

 

BUREAU NATIONAL

TRAORE Axel  07 192 439

GODE Constance  02 666 960/ godeconstance@yahoo.fr

GANSONRE Innocent  05 507 475

OURIGALE Stéphane  07875 007/ stephaneourigale@yahoo.fr

KACOU Fato  Patrice  05 957 679

GAGUY Oscar T.  08 172 434 /gaguyoscar@yahoo.fr

KOUADIO Marthe  08 449 926

DOGOU Prisca   07 609 650/ priscadogou@yahoo.fr

GOUBO Léa  08 046 032/  goubolea@yahoo.fr

KOUAME Viviane  07 266 220

BIDOU Jo Ezéckiel  01140 294/ bidoujoak@yahoo.fr

ASSY Flavien Hermann  08 139 127/ assy_flavien@yahoo.fr

ORHEGA Yves Jocelyn  07 586 817

N’DA-KOUASSI Anne-Marie  04 541 139

TAKOUO Arsène  07 371 779

 KOFFI Mockey  05 427 192

KOUAKOU Jean Marial  07 991 729

 

CONSEIL CONSULTATIF

DIAYE Victorien

KOUAKOU Ange Michel

 

ENCADREURS DIOCESAINS

GAGNOA : GNAWA Fernand  05 622 437

DALOA : KASSI K. Désiré   07 397 779

YAMOUSSOKRO:ATTOUNGBRE Yoa 07 468 144

SAN-PEDRO: LOUGBOGNON Bernard

05 378 954

ABENGOUROU : BOUSSOU Frédéric 07 574 038/ alfredboussou@yahoo.fr

ABIDJAN: DIKA Kabila Paul  07 467 968 / sdpaul2007@yahoo.fr

 BD YOPOUGON : KOUABENAN Serge  07 402 983/ kkbs01@yahoo.fr

 

ENCADREURS DE SECTION

DIVO : AMAY Jean Paul 08 216 808

GAGNOA : ASSOUMOU Serges 

       

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

















La JEC est une Ecole
 
Publicité
 
JECISTES.....
 
Soyons le sel et la lumière du Monde....
Marquons notre époque pour que le SEIGNEUR SOIT FIER DE NOUS.
DEVISE....
 
Lumière-Action, ainsi nous devons nous montrer exemple dans notre milieu pour attirer les regads amteurs à la chose JEC.
SLOGAN...
 
JEC Lumière!
JEC Action!

Tel est notre slogan pour dire que nous Jécistes on est prêt a tout ce qui est positif pour aider les jeunes à retrouver la voie du Salut.
METHODES DE TRAVAIL
 
Voir - Juger - Agir

Cette méthode de travail qui est une méthode de référence voir même pédagogique nous permet de bien mener nos débats et réunions ordinaires.
 
Aujourd'hui sont déjà 3 visiteursIci!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=
La JEC est une Ecole de fer.